Uncategorized

2012 : Le Blues Marine

Sécurité en Europe

Après l’anicroche d’Aubry fustigeant la « gauche molle » de son rival socialiste au profit d’une « gauche forte », c’est au tour de Marine Le Pen de confier son admiration pour « l’homme fort » de Moscou : « Je ne cache pas que dans une certaine mesure j’admire Vladimir Poutine. Il commet des erreurs, mais qui n’en commet pas ? La situation en Russie n’est pas facile, et on ne peut pas régler rapidement les problèmes issus de la chute de l’URSS ».

Partageant avec la gauche non socialiste une traditionnelle et viscérale aversion pour les États-Unis, elle déclare : « Je ne peux qu’être inquiète quand je vois que notre président, sous l’impulsion des Américains, tourne le dos à la Russie. » Au passage, Marine Le Pen brocarde « les médias français [qui] suivant les Américains, diabolisent la Russie ».

Dans la perspective des élections présidentielles de 2012, la candidate du Front national souhaite en se référant à De Gaulle, « un personnage très populaire en Russie », que la France sorte de l’OTAN et elle déclare vouloir promouvoir « une entraide européenne » sur les questions de sécurité, à laquelle serait associée la Russie.

Certains hommes et femmes politiques français suintent de plus en plus l’obsession pour la force alors que  pour d’autres, l’année 2012 claquerait bien des bottes sécuritaires  : « Bonjour tristesse ».

Anne-Marie Champoussin

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s