Uncategorized

L’éruption du mensonge en politique

Les campagnes électorales en général et celle présidentielle mettent en spectacle le mensonge à travers les esquives verbales, les jeux de mots, les propos sibyllins, les ambiguïtés calculées. Il en résulte de la défiance et du rejet de la part d’une population croissante d’électeurs qui se réfugient dans le vote nul ou l’abstentionnisme.

Les manifestations des « indignés » notamment à New-York, Madrid sont également symptomatiques d’un désir de plus en plus globalisé et profond de rompre avec les façons actuelles de faire de la politique et de gouverner pour passer à l’ère de la politique 2.0 à l’instar de la vie numérique qui occupe un nombre croissant de terriens (la génération Y mais aussi d’autres plus âgés).

Les primaires du Parti socialiste qui sont une « première » dans la vie politique en France sont bénéfiques sur le principe pour essayer d’intéresser les citoyens à la chose publique majeure que sont fondamentalement les élections présidentielles dans la Ve République. Dans la pratique, le débat final entre les deux protagonistes issus du premier tour des primaires socialistes ne les a pas pourtant démarqués sur le fond car « tous deux sont fidèles au projet socialiste ».

Finalement, l’agressivité ponctuelle de Martine Aubry tient plus à des effets de style contre son concurrent à qui elle reproche de ne pas incarner une « gauche forte ». Ce dernier rétorque qu’il préfère « rassembler » tout en restant cohérent avec son projet. Il espère ainsi se placer dans une posture présidentielle au sein de son parti avant de convaincre la majorité des électeurs.

Mais tous deux ont voté oui au référendum sur l’Europe en 2005 contrairement à Arnaud Montebourg et sont des socio-démocrates non désireux de remettre en cause le libre-échange. Dès lors, on comprend leur difficulté à intégrer le thème de la démondialisation et celui d’un protectionnisme européen portés par Arnaud Montebourg, fort de 17% des suffrages à l’issue du premier tour des primaires.

Le parti socialiste en organisant des primaires a démontré sa capacité à faire s’exprimer une démocratie interne conforme à sa tradition : une aile droite, un centre et une aile gauche. Mais au final, le duo Hollande-Aubry quel que soit le score réalisé par l’un et l’autre à l’issue du second tour ressemble déjà au ticket Obama-Clinton lors des dernières élections présidentielles américaines.

Et il n’est pas certain que cela suffise à convaincre le « corps électoral » très sensible aux questions de l’Europe, des frontières, de l’immigration, du chômage, de la démondialisation (ou régulation de la mondialisation), autant de « questions cruciales » qui n’ont pas départagé les deux candidats finaux des primaires du Parti socialiste qui ont préféré « cultiver le flou » à leur sujet voire les éluder.

La « question du retour de l’âge de la retraite à 60 ans » qui a été l’une des attaques les plus frontales de Martine Aubry à son rival illustre le danger d’un discours illusionniste. L’effet boomerang peut être désastreux pour la cohésion sociale d’un pays qui s’estime déjà majoritairement (à en croire les sondages) trompé par les promesses du Président sortant et semble rejeter un discours de rigueur. Pourtant, le conseiller retraite de François Hollande, qui s’est confié à l’AEF, s’est livré à une boutade sur le projet de revenir à la retraite à 60 ans : « il y a ce que les gens ont compris, ce que dit le PS, et ce qu’on fera. C’est trois choses différentes.» Et sur la question de l’âge légal porté à 62 ans par la réforme de novembre 2010, il affirme ainsi: «Compte tenu de la situation de la Cnav [Caisse nationale d’assurance vieillesse], et de ses déficits, je ne pense pas honnêtement qu’on reviendra sur la borne d’âge», avant d’évoquer un passage à 65 ans. »

Á force de circonlocutions, de faux débats, de promesses qui s’avèrent plus tard être de vrais mensonges, « on danse sur un volcan » dont l’éruption peut être des plus chaotiques. Comme le souligne Noam Chomsky : «La propagande est à la démocratie ce que la violence est à la dictature».

Anne-Marie Champoussin

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s