Histoire

La conscience du Bleuet

SAMSUNG DIGITAL CAMERA

« Les voici les p’tits « Bleuets » Les Bleuets couleur des cieux Ils vont jolis, gais et coquets, Car ils n’ont pas froid aux yeux. En avant partez joyeux ; Partez, amis, au revoir ! Salut à vous, les petits « bleus », Petits « bleuets », vous notre espoir ! »

Alphonse Bourgoin, extrait de Bleuets de France, 1916

 

 

Les anciens soldats ayant combattu pendant la « Grande Guerre » et communément appelés les « poilus » qui avaient survécu sont aujourd’hui morts vaincus par la finitude de la vieillesse.

Au delà des discours de circonstance sur le sens du patriotisme ou de la nation ou de tout autre projet politique européen ou universaliste, il est à peu près certain que peu de poilus au nom de la condition humaine n’auraient glorifié en ce jour de commémoration la mort dans les tranchées et vanté les vertus de la virilité martiale à crever sous la mitraille ou de pourriture dans la boue des tranchées.

La meilleure leçon d’histoire à en tirer est de cultiver l’espoir d’un bleuet à la boutonnière comme décoration ou au bout du fusil pour l’humanité à venir.

Hélas la seconde guerre mondiale, les génocides et les nouvelles formes de guerre à l’instar du terrorisme démontrent que les « petits bleuets » ne suffisent pas à faire fleurir l’espoir de paix dans le cœur des hommes dépourvus de bonne volonté.

Alors pourquoi commémorer le 11 novembre 2015 la fin d’un conflit mondial datant du début du XXème siècle ?

Parce que rappeler l’enfer des poilus est un devoir de mémoire contre la barbarie de toute guerre qui marque intrinsèquement la négation de l’humanité. Il n’y a aucune grandeur à continuer à tuer ni à se faire tuer ne serait-ce que par devoir ou obligation. L’ombre des « fusillés » qui plane sur la « Grande Guerre » en atteste. La vie ne vaut-elle donc pas d’être vécue autrement ? C’est la question que se sont posés « près de 650 soldats français qui ont été fusillés durant la guerre de 14-18 après avoir été condamnés à mort par des conseils de guerre souvent expéditifs pour « désobéissance », « outrages » ou « abandon de postes ».

Quand l’atrocité des combats devient insupportable alors la désertion est l’ultime assaut contre la folie meurtrière que la perspective d’être fusillé n’effraie plus.

L’objection de conscience est la frontière qui délimite le monde ténébreux de la guerre.

En fin de compte, une fois la guerre finie, il ne reste plus que des victimes pour la postérité là où les tombes sont fleuries de bleuets « couleur des cieux ».

 

Anne-Marie Champoussin

 

Bibliographie

 

Auger Pierrick, Ceux de 14 : l’assaut, YouTube, URL : https://www.youtube.com/watch?v=Max5kEO0DB4

Martel Clément, Pourquoi les Français portent-ils des bleuets le 11 novembre et les britanniques des coquelicots ?, Le Monde.fr | 11.11.2014 à 15h58 , Mis à jour le 11.11.2014 à 16h41 | , URL : http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2014/11/11/pourquoi-les-francais-portent-ils-des-bleuets-le-11-novembre-et-les-britanniques-des-coquelicots_4521931_4355770.html

Michelon Vincent, 11-Novembre : faut-il réhabiliter les « fusillés pour l’exemple » de la Grande Guerre ?, Mis à jour : 11-11-2015 09:43,  Créé : 11-11-2015 09:30, metronews, URL : http://www.metronews.fr/info/11-novembre-faut-il-rehabiliter-les-fusilles-pour-l-exemple-de-la-grande-guerre/mokj!6dcfmeY7I9Ss/

Wikipedia, Bleuet de France, URL : https://fr.wikipedia.org/wiki/Bleuet_de_France

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s